C’est la 2nde phase dans la construction de sa réponse. L’ensemble des pièces exigées pour votre offre est fixé dans le Règlement de la Consultation.

Il s’agira par exemple des pièces suivantes :

  • Acte d’Engagement (AE).
  • Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP).
  • Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP).
  • Bordereau des Prix (BP) et Détail Estimatif ou Décomposition du Prix Global et forfaitaire.
  • Mémoire technique ou note méthodologique.
  • Échantillons, maquettes ou prototypes, etc.

Il conviendra de renseigner, dater et signer ces différentes pièces exigées tel que demandé.


A NOTER : La remise de l’offre peut requérir la production d’échantillons, maquettes ou prototypes. Dans ce cas, et dès lors où ces demandes impliqueraient un investissement significatif (par exemple en termes de temps passé, d’ingénierie, de technique ou d’engagement financier importants notamment dans les domaines tels que la maîtrise d’œuvre, la communication, le design, etc.), une prime doit alors être versée par l’acheteur public aux candidats.


Le montant de la prime doit correspondre à une rémunération juste mais ne constitue pas nécessairement, en tant que tel, un équivalent au coût exposé par le candidat.

L’offre financière

Distinguons 2 cas :

  • Si les prix du marché sont unitaires et/ou forfaitaires, l’acheteur fournira la plupart du temps, un cadre de Bordereau des Prix (BP), que vous devrez retourner dans l’offre dûment renseigné, daté et signé. Cette pièce est réputée avoir « force de loi ». Il en découle que :
    • En l’absence de production du BP comme exigé, votre offre sera non recevable ; les prix exprimés au BP prévalent sur toutes les autres pièces.
  • Si le prix du marché est global et forfaitaire, vous devrez remettre une Dé- composition du Prix Global et forfaitaire (DPGF). Dans ce cas, l’Acte d’Engagement a « force de loi ».

ATTENTION ! Toute offre comportant une erreur substantielle sur les prix peut être in fine écartée.

Le mémoire technique

Le mémoire technique reflète la réponse que vous apporterez au besoin de l’acheteur public. Il revêt donc un caractère essentiel puisqu’il sert de base à l’analyse des offres par l’acheteur sur le ou les critères « techniques ».

Pour vous aider dans la rédaction de votre mémoire technique, il est important de vous reporter aux critères de jugement, ainsi qu’aux sous-critères éventuels, précisés dans le Règlement de la Consultation ou dans l’Avis d’Appel Public à la Concurrence. Il se peut également que le Règlement de la Consultation précise les attendus, quant au contenu du mémoire technique. Reprenez chacun de ces points de manière à les préciser dans votre mémoire afin d’être au plus près des attentes de l’acheteur public.

En pratique...

Quelques exemples pour la rédaction du mémoire technique :

  • Présentation générale de l’entreprise (organisation, moyens humains et matériels, certifications et références, politique environnementale et sociale) en mettant en avant vos avantages concurrentiels.
  • Pensez à actualiser ce premier volet au fur et à mesure de l’évolution de votre entreprise et du développement de votre activité. Adaptez ce document au regard de chaque consultation (le cas échéant dans une seconde partie) au travers notamment des points suivants :
    • Les moyens humains et matériels spécifiquement dédiés à l’opération, la méthodologie adoptée pour l’exécution des différentes tâches, les moyens de sous-traitance mis en place, les contraintes spécifiques et la réponse proposée, les dispositions prises pour respecter les exigences du cahier des charges et les délais, les solutions techniques retenues, les fiches techniques, la gestion du service après- vente, les garanties, le planning prévisionnel et le chemin critique, la description des variantes éventuelles.
  • d’une façon globale, la mise en évidence de vos avantages (réactivité opérationnelle, souplesse d’organisation, etc.) et la motivation de vos choix.

Cette seconde partie est essentielle puisqu’elle apporte la réponse précise au be- soin au regard des critères du Règlement de Consultation. Elle démontre également votre bonne compréhension des exigences du cahier des charges et met en évidence votre propre réponse.